Re-configuration des relations humains-sangliers

Geographie animale
Le sanglier a une valeur heuristique pour analyser comment les différents usagers et décideurs d'un territoire pensent leur milieu de vie et quelle place ils donnent aux sangliers et plus généralement à la faune sauvage dans ce territoire.

Comment ces représentations des sangliers influencent-elles les décisions et actions mises en place à leur sujet ? Parce que la nature est aussi le territoire des hommes, la nature est politique. La distribution spatiale et mobilité du sanglier sur un territoire modifie les jeux d'acteurs. Comment les tensions, conflits ou controverses au sujet du sanglier caractérisent-elles les dynamiques territoriales et recompositions socio-spatiales ?

La géographie animale complète l'analyse des déplacements, des représentations et des jeux d'acteurs humains Les relations tissées entre les sangliers, les chasseurs, les agriculteurs, les habitants, les gestionnaires d'aires protégées, les décideurs publics et les paysages, structurent les politiques de gestion. Comment la géographie animale peut-elle adopter le point de vue de l’animal et expliquer les relations des sangliers à leur milieu et aux sociétés humaines, et ce faisant la manière dont les sangliers troublent les mesures de gestion mises en place ?

Pour un exemple des premières réflexions sur ce sujet dans le Parc National des Ecrins, voir:
Bondon R., Mathevet R., Mounet C., Chamaillé-Jammes S. 2021. Passer les limites, rythmer le territoire. Paysage et mobilités du sanglier en Valbonnais (Isère, France). Géocarrefour 95(4).